Les Contes de l’Aurarche – La chanson de Lionnel.

 

Bonjour ! C’est XN-L qui vous écrit !…

 

…Voilà ! Je mets en « publication » ma première nouvelle d’une petite série de contes écrits de façon « médiévalisante ». Ne cherchez pas ce mot dans le dictionnaire, il ne s’y trouve pas ! Par contre, je vous conseille de vous munir d’un bon dico avant la lecture ! Non pas que ce texte soit truffé de mots savants mais… Hé quoi ! C’est une coquetterie d’écrivain d’employer des mots peu usités comme un mineur qui se trouve soudain devant un bon filon.

 

La Chanson de Lionnel était à l’origine une légende découlant d’évènements narrés dans un précédant projet de roman. Mais après trois cents pages de péripéties incongrues à la logique peu certaine, j’ai dû finalement avouer que le véritable problème de ce projet était mon inexpérience. Néanmoins, je sauve de ce naufrage de trois cents pages les mystérieuse terres de Haitare et sa pléiade de héros.

 

Avec La Chanson de Lionnel, je voulais vraiment effectuer un retour aux sources, retrouver ma fascination pour les romans de chevalerie que j’ai eu la chance d’avoir entre les mains. De ce fait, j’ai l’impression que cette histoire est emprunte d’une certaine naïveté… Malgré cela, j’espère que vous apprécierez le charme de cette chanson de geste narrant les aventures des frères du royaume de Lohn !

 

Dernière chose… Il existe d’anciens « prototypes » de ce texte sur le net. Si vous voulez vous faire une bonne idée du récit ou que vous l’avez grandement apprécié, je vous conseille particulièrement ces versions, notamment pour la dernière partie qui a été spectaculairement réécrite et dont je garde une certaine nostalgie. Bien sûr, ces anciens textes ne sont pas représentatifs de la qualité actuelle de ma plume. Moult coquilles et tics d’écriture ont été corrigés depuis… et bien d’autres ont fini par pointer le bout de leur nez ! ),= N’hésitez pas à me les signaler ! Après tout, vous avez payé pour ce texte ! Il est normal que j’assure un service après-vente !!!

 

Et voici votre extrait tant attendu… Bonne lecture !

 

 

 

« Les drames et les malheurs ont ça d’étonnant qu’ils puissent parfois rapprocher ceux qui se sont déchirés. Ainsi fut-il pour les deux princes de Lohn qui dans leurs enfances communes fondèrent les bases d’une fraternité sincère. Les saisons filèrent et les années se suivirent sans rompre ce lien. Le temps allant, leurs caractères s’affermirent de leurs différences et s’équilibrèrent de bien étranges manières.

Malgré la tempérance dont il fit preuve pendant la guérison de son frère, Nogard demeura d’un tempérament vif et révolté. Il continuait de se mettre en colère contre barons et servantes quand ces derniers agissaient mal mais Lionnel savait traduire ces simagrées et ces féroces rugissements en doux sermons qu’ils n’étaient pas et ensuite apaiser son courroux. De cette manière, le jeune prince développa un caractère conciliant, prompte à pacifier les tension et à proposer une juste médiation. Parfois même, il lui arrivait de se montrer trop inique ou accommodant dans ses jugements. Lorsque cela se produisait, Nogard fondait sur son pauvre frère, s’insurgeait, trépignait, allait parfois jusqu’à violemment le secouer par les épaules – à défaut de pouvoir parler – pour l’inciter à se montrer plus ferme. »

 

J’espère que cet extrait aura su titiller votre curiosité ! La nouvelle La Chanson de Lionnel est disponible pour 1€50 sur lulu.com en epub. Par ici !

 

 

Leave a Reply